“ Pour la rentrée, j'ai profité d’une super offre sur le permis ! ”
Offre spéciale : Jusqu’à 250€ de réduction sur le permis
Offre spéciale : Jusqu’à 250
de réduction sur le permis
En profiter
Offre valable jusqu'au 30/09/21

 

Auto-école et situation de handicap : comment t’inscrire ?

 

Tu es impatient de passer le permis mais tu te demandes si ta situation de handicap va être un frein pour apprendre à conduire ? Rassure-toi : tu peux toi aussi t’inscrire à une formation traditionnelle et suivre tes leçons de conduite en toute sécurité. Pour cela, il te suffit d’effectuer quelques démarches et de choisir une auto-école adaptée. À toi l’indépendance et la liberté !

 

 

Connaître la réglementation sur le permis de conduire et le handicap

 

 

D’après l’article R.412-6 du code de la route, « Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d'exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent. » Cela signifie que toutes les personnes qui conduisent un véhicule sont responsables de ce qu’elles font au volant.

 

Si tu es en situation de handicap ou si tu as une pathologie, il te faut donc :

  • consulter un médecin agréé par la préfecture pour qu’il évalue ton aptitude à conduire ;
  • faire le choix d’un véhicule aménagé, si tu en as besoin. 

 

 

Passer une visite médicale pour vérifier que tu peux conduire

 

 

Pour t’inscrire au permis de conduire ou pour conserver ton permis en cours de validité, il faut vérifier que tu es capable de prendre le volant dans le respect des règles de la sécurité routière. Certains handicaps ou pathologies peuvent te mettre en danger, ainsi que les personnes qui t’entourent. Il faut donc absolument que tu consultes un médecin agréé par la préfecture, qui te donnera un avis médical en fonction de ta situation. Si tu ne passes pas cette visite médicale, tu t’exposes à de nombreux risques : invalidation de ton permis de conduire, responsabilité pénale et civile engagée en cas d’accident, refus de remboursement par ton assurance, etc. Ce serait dommage !

 

Voici les situations dans lesquelles la visite médicale est indispensable :

  • Tu as une pathologie ou une incapacité physique qui semble incompatible avec l’obtention ou le maintien du permis.
  • Tu te présentes à l’examen des permis A ou B pour conduire un véhicule adapté à ta situation de handicap.
  • Tu passes le permis A1, A2, A, B ou B1 et tu reçois une pension d’invalidité civile ou militaire.
  • Tu as déjà passé l’épreuve pratique et l’examinateur t’a demandé un contrôle médical. 

 

Pour connaître le nom des médecins agréés près de chez toi, il te suffit de consulter le site de la préfecture de ton département. La consultation est payante et n’est pas remboursée par la Sécurité sociale, sauf si ton taux d’invalidité est supérieur ou égal à 50% : dans ce cas, elle est gratuite.

 

 

Choisir une auto-école qui propose des aménagements et des véhicules adaptés

 

 

Certaines auto-écoles proposent des aménagements à leurs élèves en situation de handicap. Au début, apprendre à conduire peut être un peu stressant : nous savons que c’est le cas pour beaucoup d’élèves ;-) Si ton auto-école est équipée d’un simulateur de conduite, c’est un bon moyen de te mettre en confiance avant de te lancer « pour de vrai » ! Le choix du permis automatique peut également être intéressant : tu auras probablement besoin de moins d’heures de cours. En revanche, il faut que tu saches qu’avec un permis de ce type, tu ne pourras ensuite conduire que des voitures à boîte auto.

 

Pendant le passage de l’examen, la voiture doit respecter différents critères :

  • ancienneté de 10 ans maximum ;
  • doubles commandes de freinage et de direction  ;
  • rétroviseurs supplémentaires à l’intérieur et à l’extérieur.

 

L’épreuve pratique s’accompagne automatiquement d’aides adaptées à ta situation de handicap. Si ta mobilité est réduite, tu peux demander de l’aide aux personnes qui t’accompagnent, par exemple pour les questions portant sur les vérifications extérieures du véhicule. Si tu es une personne malentendante, tu peux bénéficier de la présence d’un interprète ou d’un codeur.

 

Pour en savoir plus, tu peux consulter le site du Centre de Ressources et d’Innovation Mobilité Handicap (CEREMH) : tu y trouveras de nombreuses informations utiles, notamment la liste des auto-écoles adaptées en France.