“ Pour la rentrée, j'ai profité d’une super offre sur le permis ! ”
Offre spéciale : Jusqu’à 250€ de réduction sur le permis
Offre spéciale : Jusqu’à 250
de réduction sur le permis
En profiter
Offre valable jusqu'au 30/09/21

 

La prime à la conversion : tout ce que tu dois savoir

 

Tu as besoin de changer de voiture mais tu aimerais en choisir une plus respectueuse de l’environnement ? Bravo, c’est une super idée pour la planète ! Mais un véhicule eco-friendly, ça coûte souvent cher. Ça tombe bien, l’État veut justement aider la population française à acheter des véhicules moins polluants et a mis en place une aide financière : la prime à la conversion. Comment ça marche ? Que dois-tu faire pour l’obtenir ? On t’explique tout dans cet article.

 

 

Comment savoir si ton ancien véhicule est éligible ?

Tu vas voir, le principe de la prime à la conversion est très simple : l’État t’aide à payer un véhicule plus propre si tu mets au rebut ton vieux véhicule dans un centre agréé VHU (véhicules hors d’usage). Jusqu’ici ça va ! Mais là où ça se complique, c’est qu’il faut respecter plusieurs conditions pour avoir droit à cette prime. Allez, on se concentre ;-)

 

D’abord, ton ancien véhicule doit :

  • Être une voiture ou une camionnette avec un PTAC (poids total autorisé en charge) de 3,5 tonnes maximum ;
  • C’est un véhicule diesel? alors il doit avoir été immatriculé pour la première fois avant 2011 ;
  • C’est un véhicule essence? alors il doit avoir été immatriculé pour la première fois avant 2006 ;
  • T’appartenir depuis au moins un an ;
  • Être immatriculé en France en série normale ou avec un numéro définitif ;
  • Ne pas être gagé ;
  • Ne pas être considéré comme un véhicule endommagé.

 

 

Comment savoir si ton nouveau véhicule est éligible ?

 

Tu ne peux pas non plus choisir n’importe quel véhicule à acheter, sinon ce serait trop facile !

 

Ton nouveau véhicule doit appartenir à une de ces catégories :

  • Une voiture particulière ;
  • Un véhicule utilitaire léger ;
  • Une camionnette ;
  • Un deux ou trois roues ou un quadricycle à moteur.

 

Et il y a encore d’autres critères à respecter. Ton véhicule doit être immatriculé en France avec un numéro définitif et tu n’as pas le droit de le céder avant un délai bien précis :

  • 6 mois et 6 000 km après l’achat si c’est une voiture particulière ou une camionnette ;
  • 1 an et 2 000 km après la première immatriculation si c’est un véhicule à deux ou trois roues ou un quadricycle à moteur ;
  • 2 ans s’il s’agit d’un contrat de location.

 

Enfin, on te rappelle que le but est avant tout de protéger l’environnement ! Le taux d’émission de CO2 (dioxyde de carbone) de ton nouveau véhicule ne doit donc pas dépasser un certain seuil. Pour faire simple, le montant de la prime sera plus élevé si le taux d’émission de CO2 est faible (inférieur à 50 g/km). Pour en savoir plus, tu peux consulter le site du gouvernement sur la prime à la conversion.

 

 

Comment peux-tu obtenir la prime à la conversion ?

Pour obtenir la prime, il n’y a pas que le véhicule qui doit remplir certaines conditions ! Tu dois aussi vérifier que tu fais partie des personnes concernées par cette prime de reprise de voiture. Premiers critères : il faut que tu aies plus de 18 ans et que tu habites en France.

 

Tu es également dans l’obligation de détruire ton ancien véhicule : eh oui, pas le choix… Même si c’était ta toute première voiture, il va falloir lui dire au revoir ! C’est d’ailleurs pour ça qu’on connaît aussi la prime à la conversion sous le nom de « prime à la casse ». Si tu ne sais pas où aller, tu peux demander à la préfecture de ton département de te donner la liste des centres agréés VHU.

 

Pour finir, il y a des conditions de revenus : pour vérifier si tu es éligible, tu vas avoir besoin de ton avis d’imposition de l’année dernière. En principe, ton revenu de référence fiscal par part doit être inférieur ou égal à 13 489 euros (sauf si tu veux acheter un véhicule qui produit moins de 50 g de CO2 par km).

 

Ça y est, on a fait le tour de toutes les conditions :-) On te l’accorde, c’était un peu long, mais pas si compliqué finalement ! Maintenant que tu as toutes les cartes en main, tu peux te connecter sur ce télé-service pour faire ta demande de prime.

 

 

Le montant de la prime à la conversion

Tu te demandes sûrement à quelle somme tu peux avoir droit une fois ta demande effectuée ? Le calcul de la prime est déterminé par le gouvernement et un barème est publié chaque année. Le montant varie entre 100 et 5 000 euros selon le véhicule que tu choisis et ta situation personnelle.

 

Bon à savoir : si tu vis dans une ZFE (zone à faibles émissions) où l’accès est interdit aux véhicules les plus polluants, cette aide peut être majorée. Ça peut donc être très intéressant pour toi !

 

 

D’autres aides financières

 

D’autres aides financières peuvent se cumuler avec la prime à la conversion. Tu as peut-être déjà entendu parler de l’une d’entre elles : le bonus écologique. Attention, c’est une aide différente de la prime à la conversion.

 

Si tu veux acheter un véhicule hybride neuf ou un véhicule électrique neuf ou d’occasion, tu peux toucher plusieurs milliers d’euros de bonus écologique… en plus de la prime à la conversion, oui oui ! Et si, dans le cadre de ton travail, tu dois acquérir un autobus ou poids lourd électrique ou roulant à l’hydrogène, le bonus écologique peut aller jusqu’à 50 000 euros. Ce bonus écologique, c’est un allié de poids !

 

Enfin, si tu veux acheter un véhicule non polluant, on te conseille aussi de te renseigner auprès de ta ville et de ta région : certaines d’entre elles proposent des aides intéressantes pour ce type d’achat.