“ Pour la rentrée, j'ai profité d’une super offre sur le permis ! ”
Offre spéciale : Jusqu’à 250€ de réduction sur le permis
Offre spéciale : Jusqu’à 250
de réduction sur le permis
En profiter
Offre valable jusqu'au 30/09/21

 

Gérer sa vitesse et les distances de sécurité pour éviter les accidents mortels

 

En France, le constat est sans appel : la vitesse est la première cause des accidents de la route mortels. On ne le répètera jamais assez, les limitations de vitesse sont là pour te protéger, toi et tes proches. Les excès de vitesse provoquent, mais aggravent aussi, les accidents. Ne les prends pas à la légère ! 

Les risques à connaître liés à la vitesse

 

Une moins bonne vision


On l’oublie souvent, mais le premier résultat d’une vitesse rapide sur les routes, c’est une diminution de la vision : le champ visuel est réduit considérablement ! Et c’est logique : plus tu vas vite, plus ton cerveau a de données à traiter.

 

Par conséquent, ton cerveau va se concentrer sur ce qu’il a juste devant, au centre. Le champ de vision est donc moins large et tu ne vois plus que la zone centrale de la route. Les panneaux, les piétons, les autres véhicules, les indications diverses et variées nécessaires à la conduite deviennent illisibles. La vie des autres usagers de la route, la tienne et celle de tes passagers sont alors gravement en danger…

 

Un temps de réaction impossible


Si les informations sont plus nombreuses à traiter, ton cerveau va avoir du mal à analyser ce qu’il voit. Ton temps de réaction à un imprévu va être beaucoup plus long. Et ce n’est pas la seule conséquence de la vitesse. Car durant ce temps de réaction ralenti, tu vas parcourir plus de distance ! Du va donc réagir moins vite et ton véhicule mettre plus de temps à s’arrêter, au fur et à mesure que tu vas vite. Le choc devient inévitable !

 

En plus, il faut garder en tête cette dernière conséquence de la vitesse : le choc sera plus violent et l’accident sera plus grave. Tu dois savoir qu’un choc frontal qui se passe à plus de 80 km/h entraîne presque toujours la mort, ou des séquelles à vie. Et ce, pour toute personne dans la voiture, même si elles portent leurs ceintures de sécurité… On te l’a dit : la vitesse, ça ne rigole pas du tout ! Et on n’est pas dans un film, l’accident n'arrivera pas au ralenti, dans une explosion de verre et de tôle esthétiques, où tu sortiras de la voiture cabossé, avec seulement l’arcade sourcilière en sang, comme un badass… Ca, c’est bon pour Ryan Gosling. Toi, tu finiras sur une civière dans le camion des pompiers… Beaucoup moins glamour!

 

La fatigue et le stress : des facteurs aggravants


Résultat des deux points précédents : la vitesse de circulation élevée va fatiguer et stresser ton cerveau. Ton stress et surtout ton attention vont tout de suite avoir un impact sur ta conduite. Plus tu vas rouler vite, et plus tu vas rouler vite longtemps, plus cela va créer une fatigue oculaire et cérébrale qui vont provoquer une perte de vigilance. Éviter une collision devient mission impossible ! Et bien sûr, c’est encore pire lorsque la météo est contre toi (nuit, pluie, brouillard, etc.). 

 

La meilleure façon d’éviter les drames, c’est de respecter les vitesses. Mais également de respecter les distances de sécurité, surtout quand tu dépasses les 80 km/h. C’est la seule façon d’avoir le temps nécessaire pour freiner et éviter l’accident mortel !
 

Quelles sont les règles concernant la vitesse ?


Comme tu le sais, la vitesse est réglementée par le code de la route. Afin de garantir la sécurité de tou·te·s, elle est limitée sur l’intégralité du réseau routier. Et ce, pour tout le monde, quel que soit le type de véhicule que tu utilises. Et comme tu le sais, la vitesse est également modulée selon les conditions météorologiques, particulièrement quand il pleut ou que la visibilité est inférieure à 50 mètres.

 

Chose que beaucoup de monde oublie, on peut avoir une vitesse excessive, même en respectant les limitations ! En fait, les limites autorisées sont des maximums, qui correspondent à des conditions de circulation idéales. Tout changement de l’environnement, tout élément perturbateur ou risque, doivent obligatoirement déclencher un ralentissement du véhicule : approche d’une école, virage avec une mauvaise visibilité, sommet de côte, route dégradée, etc. Tu peux recevoir une amende pour vitesse excessive, chaque fois que tu ne ralentis pas alors que tu aurais dû !
 

La solution pour ne pas prendre de risque sur les routes : gérer ses distances de sécurité

 

Changer sa vitesse et sa façon de conduire selon les situations


Si le code de la route précise les vitesses maximales sur la route, tu dois toujours adapter ta vitesse aux circonstances. Par exemple, même si une zone n’est pas en zone 30, mais que tu traverses un endroit où se trouvent des habitations, n’hésite pas à ralentir. Il en va de même avec la pluie et le brouillard : ce n’est pas parce que tu n’es pas sur l’autoroute que tu ne dois pas rouler moins vite que la vitesse autorisée. Ne perds pas de vue qu'il s’agit d’une vitesse maximale, pas d’une vitesse obligatoire à tenir coûte que coûte ! 

 

 

Pareil, fais encore plus attention si tu conduis un véhicule que tu ne connais pas, si tu passes par un chemin inconnu, si tes pneus sont lisses (et va les changer !). 

Normalement, tu modules ta conduite et ta vitesse de façon naturelle, sans même y penser.
Cependant, selon notre vitesse, on a du mal à réaliser la distance que l’on va mettre à s’arrêter en cas d’urgence. On te donne donc un tips pour ne plus te tromper et prendre des risques : 
distance parcourue en une seconde = chiffre des dizaines de ta vitesse x 3.
exemples : à 50 km/h, 5 x 3 = 15 mètres/seconde; à 90 km/h, 9 x 3 = 27 mètres/seconde; à 130 km/h, 13 x 3 = 39 mètres/seconde.

Et oui, à 130 km/h, ton véhicule va parcourir environ 40 m à chaque seconde ! Sachant que 1 seconde c’est à peu près le temps que met ton cerveau à réagir, ça veut dire qu’entre le moment où le danger apparaît et le moment où tu te rends compte qu’il faut agir, ton bolide a franchi 40 m à toute allure, sans dévier un poil de sa trajectoire ni ralentir ! Autrement dit: si l’obstacle jaillit à moins de 40 m de ta voiture, à cette vitesse, tu seras rentré dedans avant même que ton cerveau ait eu le temps de voir le danger !

Autre information importante : les feux de croisement n’éclairent qu’à 30 mètres. Donc si tu roules de nuit à 70km/h, le temps de voir un obstacle, la collision sera inévitable (puisque tu vas mettre au moins, 7 x 3, 21 mètres à réagir (freiner, bouger le volant, etc.). Autant dire que réussir une manœuvre d’évitement, dans ces conditions, ça relève de l’exploit !

 

La technique des bandes blanches


Les bandes blanches ne sont pas là (que) pour faire joli. Déjà, elles permettent de repérer les voies de circulation, c’est plutôt pas mal. Mais aussi, elles permettent de vérifier la distance de sécurité entre toi et le véhicule qui te précède sur autoroute.
 
La distance d’arrêt correspond à la distance que va parcourir ton véhicule durant ton temps de réaction, additionnée à la distance de freinage. Le temps de réaction est, en moyenne, entre 1 et 2 secondes (voir plus, selon ton niveau de stress et de fatigue, comme vu plus haut). Donc : plus tu roules vite, plus la distance d’arrêt va être dramatiquement longue. 

 

C’est pour ça qu’il est très important de respecter les distances de sécurité, afin de garantir une sécurité suffisante à tout le monde. On t’explique en détail :
Sur l’autoroute : Il faut un intervalle de 2 bandes blanches de la bande d’arrêt d’urgence entre toi et le véhicule que tu suis (et pareil à l’arrière). C’est simple, et ça peut sauver des vies !
Sur la route :tu dois laisser minimum 2 secondes d'avance au véhicule devant toi, et maintenir cette distance tout le temps. Le plus simple est de commencer à un feu rouge : démarrer 2 secondes après la voiture de devant, et garder cette distance ensuite !