“ Pour la rentrée, j'ai profité d’une super offre sur le permis ! ”
Offre spéciale : Jusqu’à 250€ de réduction sur le permis
Offre spéciale : Jusqu’à 250
de réduction sur le permis
En profiter
Offre valable jusqu'au 30/09/21

Usagers et alcool au volant: l’éthylotest électronique

 

Un décret a été adopté le 17 septembre 2018, pour rendre effectives 5 mesures envisagées par le Comité Interministériel de la Sécurité Routière (CISR).

L’un de ses objectifs est de renforcer la lutte contre l’alcoolémie au volant. Les nouvelles règles s’appuient notamment sur les progrès techniques en matière d’éthylotests.

Renseigne-toi bien sur ces mesures, afin d’être conscient des bonnes pratiques à suivre, et des sanctions que tu encoures en cas de non-respect.
  

L’introduction de l’éthylotest anti-démarrage

Connais-tu l’usage du dispositif homologué d’antidémarrage par éthylotest électronique ? Il permet de tester le taux d’alcoolémie de la personne qui conduit, avant qu’elle ne prenne le volant.

Pour lutter contre le fléau de l’alcool au volant, le gouvernement élargit ce dispositif:

  • dès la première contravention due à l’alcool, il peut être utilisé comme peine complémentaire (en plus de l’amende, du retrait de points, etc) de façon à rendre impossible la récidive.
  • même si le permis d’une personne a été suspendu, elle pourra tout de même être autorisée à conduire, mais uniquement un véhicule équipé du dispositif d’éthylotest anti-démarrage (EAD). C’est le préfet qui décidera de restreindre le droit de conduire à ces seuls véhicules, lors de la suspension du permis.

Dans les deux cas de figure, l’installation du dispositif EAD est aux frais de la personne qui a commis l’infraction. Cette opération doit être réalisée par un installateur agréé. 
 

Comment fonctionne l’éthylotest anti-démarrage (EAD) ?

La personne qui conduit doit souffler dans un éthylotest intégré à la voiture avant de pouvoir démarrer le moteur. Si le test est positif, le dispositif empêche le démarrage car la personne a de l’alcool dans le sang. S’il est négatif, la voiture démarre.

Après avoir démarré, un nouveau test est exigé entre 5 et 30 minutes après le 1er. A partir du moment où l’éthylotest envoie le signal, tu as 20 minutes pour réaliser un second souffle. Cela consiste à souffler une seconde fois dans l’éthylotest, véhicule arrêté et moteur coupé. C’est pour cela qu’un délai de 20 minutes t’es laissé, pour que tu puisses trouver un endroit où te ranger à l’écart de la circulation, en toute sécurité.

Pourquoi imposer un 2ème test? C’est parce que le passage de l’alcool dans le sang à partir de sa consommation prend entre 30 minutes et 1h. Du coup, il est possible qu’au moment du démarrage de la voiture ton résultat soit négatif parce que tu viens d’avaler ton dernier verre... et 15 minutes plus tard, il devient positif, parce que l’alcool est passé dans le sang !

Si le 2ème test est positif (= détecte la présence d’alcool), le dispositif empêche le démarrage, mais s’il est négatif, la voiture démarre.

Tu n’as pas réalisé le second souffle ? Le moteur s’arrêtera et ne redémarrera pas, s’il est arrêté plus de 10 secondes. Tu te retrouveras alors bloqué sur la route et devras faire appel à un dépanneur. Boire ou conduire prend alors tout son sens ! ;-)