Pour Halloween
Jusqu’à 250€ de réduction sur le permis
Valable jusqu'au Dimanche 31 Octobre 2021
Valable jusqu'au Dimanche 31 Octobre 2021

Tout savoir sur les différents types de radars

 

Si tu as l’habitude de conduire, tu le sais : le radar, c’est l’angoisse ! Au volant, tout le monde appréhende de dépasser la vitesse maximale autorisée et de perdre des points bêtement. Dans cet article, on te dit tout ce qu’il y a à savoir sur les différents types de radars, leur rôle et les manières d’éviter de te faire sanctionner.

 

Le radar fixe, celui que tout le monde connaît

 

Tu en as forcément croisé sur ton chemin : les radars fixes sont installés sur de nombreux axes routiers (autoroutes, périphériques, départementales…). Comme leur nom l’indique, on ne peut pas les déplacer et ils fonctionnent sans arrêt.

 

Trois types de radars fixes

Les plus classiques, ce sont les radars de vitesse : leur but est de vérifier que les usagers de la route respectent bien la vitesse maximale autorisée. L’avantage, c’est qu’ils sont signalés par un panneau. Donc en principe, si tu fais attention, tu ne devrais pas te faire flasher par surprise !

Tu connais peut-être aussi les radars de feux rouges. Cette fois, il s’agit de contrôler que le franchissement du feu tricolore se fait correctement. Tu peux également en trouver à des passages à niveau.

Enfin, dans certaines agglomérations, des radars pédagogiques sont installés pour indiquer la vitesse de chaque véhicule. Bonne nouvelle : tu ne risques aucune sanction avec ce type de radar, mais l’affichage te permet de savoir si tu dois ralentir ou pas.

 

Mais où sont installés ces radars ?

Comme beaucoup de gens, tu te dis peut-être que l’emplacement des radars fixes est choisi pour flasher autant de véhicules que possible… et donc rapporter un maximum d’argent. Eh bien non ! On va sûrement t’apprendre quelque chose : ce sont les statistiques des accidents de la route qui déterminent l’endroit où ces radars sont implantés. Donc quand tu vois un radar fixe, c’est que plusieurs accidents ont eu lieu dans cette zone et qu’il vaut mieux lever le pied.

Tu n’y crois qu’à moitié, surtout quand tu vois des radars en pleine ligne droite ? Justement ! D’après les études statistiques sur le sujet, il y a plus d’accidents dans les lignes droites que dans les intersections ou les virages. Et quand on y réfléchit, c’est plutôt logique : on fait toujours plus attention dans un virage difficile que dans une ligne droite. Le manque de prudence peut alors provoquer des accidents.

 

Le radar déplaçable, utilisé pour sécuriser une zone

 

Les radars déplaçables peuvent être installés dans différents lieux stratégiques, le plus souvent pour sécuriser un site. Tu peux en trouver à côté des chantiers par exemple, pour permettre aux ouvriers de travailler en toute sécurité.

Prévus pour contrôler la vitesse des véhicules, ils fonctionnent en toute autonomie grâce à des batteries. Et contrairement aux radars fixes, ils ne sont pas annoncés en amont par un panneau.

 

Le radar mobile, attention à l’effet de surprise !

 

Comme les radars déplaçables, les radars mobiles ne sont jamais indiqués par des panneaux. Il faut dire que ce serait compliqué à mettre en place : il s’agit de radars embarqués dans les véhicules des forces de l’ordre. Les agents peuvent placer le radar au bord de la route ou bien le laisser à l’intérieur de la voiture, tout simplement.

Mais comme les véhicules peuvent être banalisés, tu peux très bien arriver à toute vitesse et te rendre compte qu’il y a un radar au dernier moment… Et là, c’est trop tard ! L’idée est donc d’inciter à respecter le code de la route pour éviter ce genre de mauvaise surprise.

 

Nos astuces pour éviter de se faire flasher

 

Le principe

Suite à un contrôle radar, tu risques de devoir payer une amende, de perdre des points ou dans le pire des cas de te faire retirer ton permis. Pas étonnant que les radars soient la hantise de beaucoup de personnes !

Pour éviter les sanctions, on a une solution très simple à te proposer : respecter les limites de vitesse et les règles de circulation ;-) La vraie raison de le faire, c’est surtout de protéger ta vie et celle des autres. Rouler à une vitesse trop élevée peut tuer ou blesser gravement, surtout en ville. Une fois qu’on a ça en tête, on n’a plus très envie de prendre des risques inutiles…

Ensuite, certaines aides à la conduite peuvent t’aider à ne pas dépasser les limites, et donc à gérer sereinement l’approche d’un radar.

 

Ce qui est interdit

Soyons très clair sur une chose : les détecteurs de radars, ces petits boîtiers qui détectent les ondes émises par les appareils de contrôle et qui avertissent la personne qui conduit du danger… sont strictement interdits. Si tu en utilises un, tu risques 1500 € d’amende, 6 points en moins et 3 ans de suspension de permis. Ca pique !

Et si tu as déjà pensé à cacher ou à falsifier ta plaque d’immatriculation, oublie tout de suite cette idée ! Tu risques de devoir payer jusqu’à 3 750 euros d’amende, de te faire confisquer ton véhicule, de te faire retirer 6 points sur ton permis voire de te faire suspendre le permis pour 3 ans. Franchement, ça ne vaut pas le coup !

 

Ce qui est autorisé

Ce qui est autorisé, par contre, c’est d’utiliser un système GPS qui indique les zones de contrôle. Il ne détecte pas les radars à proprement parler, il t’indique juste que tes coordonnées GPS révèlent que tu t’approches d’une zone où la vitesse sera contrôlée. C’est déjà pas mal du tout !

En plus, certaines aides à la navigation ont en mémoire la vitesse autorisée sur chaque tronçon, et les systèmes les plus modernes ont même une caméra qui peut lire les panneaux d’indication de limite de vitesse sur le bord de la chaussée ! Ainsi, ta voiture t’indique en permanence si tu respectes bien la limite de vitesse, et du coup si tu fais un minimum attention à ces indications, ça te protège plutôt bien des mauvaises surprises