“ Pour la rentrée, j'ai profité d’une super offre sur le permis ! ”
Offre spéciale : Jusqu’à 250€ de réduction sur le permis
Offre spéciale : Jusqu’à 250
de réduction sur le permis
En profiter
Offre valable jusqu'au 30/09/21

Tout savoir sur les casques pour la moto et le scooter

 

Si tu conduis un deux-roues, que ce soit une moto ou un scooter, et quelle que soit la cylindrée, tu dois avoir un casque.

Non seulement c’est un équipement qui est obligatoire, mais en plus c’est la protection la plus importante de tout ton équipement, celle qui est la plus susceptible de t’éviter un accident mortel.

On te dit tout sur ce qui se fait en la matière...

 

Ton obligation : porter un casque

Le casque est évidemment obligatoire à moto. Tout le monde le sait. Et quand on dit “moto”, c’est valable pour tous les deux-roues, depuis le scooter de 50cc jusqu’à l’Indian cruiser de 2000cc.

Ce n’est pas un hasard si le casque a été le premier (et pendant très longtemps le seul) équipement moto obligatoire : en cas d’accident, ton casque de moto protège ta tête et ton visage, et c’est donc lui qui fait chuter le plus efficacement le taux de mortalité des motards sur les routes. Cela ne veut pas dire que tu n’as besoin de rien d’autre. Mais rien n’est aussi vital qu’un bon casque (on te recommande quand même très fortement d’avoir une bonne dorsale).

Tu ne peux pas échapper à cette obligation, les forces de l’ordre t’intercepteraient tout de suite. Il faut que tu saches que le casque doit obligatoirement être homologué. En plus, en France il est obligatoire de coller des bandes réfléchissantes à l’avant, à l’arrière et de chaque côté du casque, pour améliorer la visibilité par les autres usagers.

La sanction du défaut de port du casque est une amende de 135 euros et un retrait de 3 points en moins sur ton permis. Et si tu portes ton casque sans l’avoir attaché ou sans y avoir mis les bandes réfléchissantes, c’est la même chose !

 

Ton choix : le type de casque

En matière de casque, il y a de grands classiques, mais il y a aussi des casques un peu plus spécifiques.

Petit tour d’horizon, pour te permettre de t’y retrouver plus facilement dans le magasin…

Le classique : le casque intégral

La base, évidemment, c’est le casque intégral. Il couvre l’intégralité de la tête et du visage, comme son nom l’indique. Il est un peu lourd et encombrant, ok, mais il offre aussi la meilleure protection, et le meilleur confort sur route et dans les grands trajets. Il isole aussi plutôt bien du froid, puisqu’il coupe complètement le vent. Inconvénient (en plus du prix) : un champ visuel un peu réduit.

L’urbain : le casque jet

Deuxième classique, le préféré des scooteristes, le casque jet ne protège pas du tout le menton, c’est un casque “ouvert”. Il protège bien la calotte du crâne et descend sur les temps, normalement il a aussi un écran qui protège les yeux du vent et de la pluie, mais le bas du visage est complètement à nu. Il offre un meilleur champ de vision, il est moins lourd, mais en cas d’accident il offre une protection inférieure.

Le compromis : le casque modulable

Pour ne pas choisir entre intégral et jet, le casque modulable peut être un bon compromis. En position complètement fermée il ressemble à un casque intégral. Mais il peut s’ouvrir, et la partie inférieure du casque est alors escamotée : le visage est presque à découvert excepté la visière, ça respire ! Cela semble la solution idéale? Oui mais l’inconvénient c’est qu’il est plus cher, et qu’il protège tout de même un peu moins bien que l’intégral…

Le sportif : le casque cross

C’est un casque qui est conçu pour une pratique sportive, en tout-terrain. Mais il n’est pas interdit de l’utiliser sur route! Il peut être dépourvu de visière, ce qui force la personne qui le porte à mettre un masque ou des lunettes pour se protéger du vent.

 

Conseils pour te guider dans le choix du casque

Tu vas constater qu’en matière de casques, il y a des gammes de prix très étendues : cela va d’une cinquantaine d’euros à plusieurs milliers !

Même si la tentation est grande de faire des économies, et que les casques premium ne sont évidemment pas obligatoires (et plutôt réservés à des motards très fortunés), je te conseille tout de même de ne pas prendre les prix les plus bas. Rappelle-toi que le casque est un équipement de sécurité de première importance : tu ne veux pas qu’il te fasse défaut au moment crucial !

Il faut que tu fasses attention particulièrement à deux choses quand tu choisis ton casque :

  • la taille : ton casque ne doit pas te comprimer jusqu’à te donner des maux de tête, mais il ne doit surtout pas flotter ! Fais attention qu’il tienne fermement en place, que la boucle puisse être fermée en le maintenant bien, qu’il appuie bien sur les joues quand tu l’achètes. Il sera d’abord un tout petit peu serré, puis les mousses vont se tasser à la forme de ton visage.
  • le poids : un casque lourd c’est très, très inconfortable à l’usage. Surtout si tu fait de longs trajets, encore plus si tu roules vite (voies rapides et autoroute). Dans ce cas, entre économiser 50 euros et gagner 50 grammes, crois-moi, tu préfères gagner 50 grammes !

Il y a plein d’autres options qui sont éventuellement utiles et auxquelles tu voudras peut-être t’intéresser : écran pare-soleil escamotable, lentille anti-buée… Tout ça est très pratique, à voir avec ton budget !

Attention, un enfant passager sur une moto doit porter un casque, et pas un casque adulte ! Un casque adulte serait trop large, et trop lourd : il faut un casque spécial enfants !

 

Comment savoir si mon casque a besoin d’être changé ?

Il faut changer le casque de manière régulière, car les matériaux s’usent avec le temps. On recommande généralement d’en changer tous les 5 ans.

Il faut aussi (et surtout) changer le casque après un accident, même léger. Quand le casque a reçu un choc, et même si la coque du casque ne présente pas de signes inquiétants (fêlures, surface enfoncée…) il faut tout de même changer. La garniture intérieure amortissante en polystyrène est en effet probablement déformée, même si tu ne peux pas le vérifier visuellement. Si tu as de nouveau un choc au même endroit, il ne reste donc plus rien pour l’absorber ! Tu te mettrais en danger en continuant de le porter.

Il vaut mieux également changer un casque qui est tombé par terre depuis une hauteur de 1 mètre ou plus : il a sûrement des micro-fêlures qui pourraient faire la différence entre la vie et la mort si tu as un accident plus tard...