Week-end
entre amis ?
Le Permis à partir de 599 €
Valable jusqu'au Mardi 31 Mai 2022

 

Être senior et motard


S’il y a bien un âge minimum pour passer le permis, en revanche, pas de limite d’âge pour conduire une moto ! Mais avec le nombre des années, le senior doit prendre en compte sa forme physique dans sa conduite pour rester motard en toute sécurité.

 

Tenir compte des changements physiques pour rouler en toute sécurité


Avec le temps les capacités du motard changent, les facultés physiologiques des séniors baissent avec l’âge.

3 capacités physiques diminuent en vieillissant : 

  • La résistance à la fatigue s’amenuise ;
  • L’audition peut s’affaiblir ;
  • La vue peut baisser.

Pour continuer à conduire en toute sécurité il faut donc : 

  • S’aménager des pauses plus régulières pour garder sa concentration et ses réflexes afin de pouvoir anticiper les dangers et  pouvoir réagir à temps en cas d’aléa sur la route ;
  • Reposer son audition lors de ces pauses pour garder sa faculté à se localiser dans l’espace et déterminer l’origine des sons qui entourent le motard ;
  • Adapter sa vitesse et sa conduite à sa vision de près et de loin pour circuler en toute sécurité quelles que soient la puissance et la cylindrée de son véhicule. Il faut toujours être en capacité de lire la signalisation et de voir les autres usagers de la route.

 

Quelle moto pour un senior ?


Avec le permis moto le senior à le droit de conduire tous les genres de cylindrées mais certaines sont plus adaptées à des capacités physiologiques qui ne sont pas celles d’une personne de 25 ans.

Une cylindrée réduite sera moins fatigante qu’une moto puissante et rapide ; il important de choisir une moto avec une cylindrée correspondant à ses capacités.

Une moto de type trail offre une bien meilleure position de conduite qu’une sportive tirant sur les bras et le dos.

Un scooter à trois roues, plus stable qu’un deux roues, offre un bien meilleur équilibre à l’arrêt ou à un stop par exemple, ainsi qu’un plus grand confort en cas de vent et de pluie.

 

Faire évoluer son équipement avec le temps


Le matériel, casque, combinaison, gants changent avec le temps, que ce soit du point de vue du style ou des normes. Le senior qui n’a plus la même souplesse ni la même résistance doit aussi l’adapter pour correspondre à ses changements physiques. 

Il faut bien vérifier que le casque utilisé offre une protection intégrale laissant la vue dégagée, toujours dans l’objectif de diminuer la fatigue en conduisant.

Il faut également diminuer la résistance aux mouvements grâce à des gants et une veste protecteurs mais pas trop rigides.

L’équipement de sécurité est strictement encadré par des normes précises. Il faut bien vérifier pour le matériel obligatoire que :

  • Le casque dispose de bandes réfléchissantes sur les côtés 
  • Les gants et le casque soient certifiés CE et homologués.;

 

Adapter son assurance à sa situation de motard sénior

Quelle que soit la situation du motard, il est obligatoire d’avoir une police d’assurance adaptée à sa situation. C’est d’autant plus vrai pour les séniors en raison de l’impact que peut avoir un accident sur un conducteur au-dessus d’un certain âge.

Le senior doit donc faire attention à plusieurs points : 

  • Après plusieurs années sans conduire, certaines assurances appliquent une forte surprime, il faut faire jouer la concurrence ;
  • Passé un certain âge tous les assureurs n’ont pas forcément une offre adaptée au motard senior.

Il faut analyser les offres de toutes les compagnies d’assurance pour choisir sa police en fonction de ses besoins et de sa condition de senior.