Se former avec la conduite supervisée

 

 

La plupart des gens connaissent la conduite accompagnée (AAC pour “apprentissage anticipé de la conduite”) mais peu connaissent la conduite supervisée. Pourtant, il s’agit d’une façon très efficace de se former à la conduite, puisqu’elle consiste elle aussi à conduire avec un accompagnateur avant de passer l’examen. On t’explique comment cela fonctionne.

 

 

La conduite supervisée, c’est pour qui ?

 

Pour faire simple, la conduite accompagnée c’est pour les ados, tandis que la conduite supervisée c’est plutôt pour les adultes.

Du coup, la conduite supervisée est accessible uniquement aux personnes de 18 ans et plus.

Il faut, pour pouvoir se lancer dans un parcours de conduite supervisée :

  • avoir obtenu l’examen du Code de la route (ETG)

  • avoir suivi au minimum 20 heures de formation préalable en auto-école (si vous n’êtes pas déjà titulaire d’un autre permis)

 

 

La conduite supervisée, c’est à quel moment ?

 

La conduite supervisée est une option que la personne qui apprend à conduire peut choisir n’importe quand :

  • au moment de l’inscription à l’auto-école

  • en cours de formation

De la même manière, ce choix peut se faire avant d’avoir présenté l’épreuve pratique du permis, mais aussi après avoir fait une (ou plusieurs) tentatives qui se sont soldées par des échecs. C’est effectivement une façon très efficace de dépasser ses blocages, de parfaire ses automatismes, quand on a du mal avec la conduite. D’ailleurs, cette dernière option est favorisée : il est possible d’accéder directement à la conduite supervisée à condition d’avoir validé certaines compétences minimales au moment de l’examen.

 

 

La conduite supervisée : pourquoi la choisir ?

 

Il faut que tu saches que la conduite supervisée offre tout de même quelques avantages peu négligeables… le premier d’entre eux étant le fait que vous allez rouler avec un accompagnateur bénévole (un ami, un membre de la famille…) qui ne vous demandera pas de lui payer les heures de conduite. Donc, vous allez prendre de l’expérience, de la confiance en vous, et améliorer vos chances de réussite à l’examen, sans avoir à payer des heures de conduite en plus dans votre auto-école. C’est donc une solution économique.

C’est aussi une solution efficace : les statistiques de réussite à l’examen sont meilleures pour les personnes qui ont suivi une formation en conduite supervisée. Et elles ont statistiquement moins d’accidents dans leurs premières années de permis.

Attention à deux différences avec la conduite accompagnée :

  • la conduite supervisée ne permet pas d’avoir une réduction de la période probatoire, donc elle sera de la durée standard de 3 ans

  • la conduite supervisée ne permet pas en général de bénéficier de réductions de prime d’assurance en tant que jeune conducteur (à vérifier auprès de votre compagnie)

 

 

La conduite supervisée : avec qui ?

 

Pour avoir accès à la conduite supervisée, il faut avoir au moins un accompagnateur. C’est une personne qui va devoir être présente dans le véhicule avec la personne en conduite supervisée… pour superviser !

Il n’est pas obligatoire que cette personne qui accompagne suive une formation spécifique.

Par contre il faut qu’elle réponde à certains critères :

  • elle doit avoir son permis B depuis au minimum 5 ans

  • elle peut avoir n’importe quel âge (il n'y a plus de condition d'âge minimum)

  • elle ne doit pas avoir été condamnée pour un délit routier (alcool, très grand excès de vitesse, etc)

  • elle doit avoir contacté son assureur, qui doit avoir accepter de couvrir la circulation du véhicule en conduite supervisée ; souvent l’assureur va demander une petite surprime, mais c’est absolument nécessaire pour être couvert en cas d’accident !

A noter donc : pas besoin d’avoir une voiture double commande !

 

 

La conduite supervisée, ça se passe comment ?

 

A la fin des 20 heures de conduite minimales avec un enseignant en auto-école, on va vous délivrer une attestation de fin de formation initiale, qui atteste du fait que vous avez les compétences minimales pour prendre la route sans danger. Dès ce moment, vous pourrez conduire avec votre (ou vos) accompagnateur(s).

Les choses se passent très légèrement différemment si vous décidez d’opter pour la conduite supervisée après avoir échoué à l’épreuve pratique du permis de conduire. Vous devrez alors obtenir une autorisation de conduire en conduite supervisée, délivrée par votre auto-école, après une rendez-vous préalable de 2h (voir ci-dessous).

Bon à savoir : contrairement à ce qui est le cas pour l'apprentissage anticipé de la conduite (AAC), on n’exige pas de durée de conduite minimum à réaliser ni de kilomètres minimum à parcourir.

 

Les obligations particulières

 

Vous serez soumis à des obligations particulières :

  • même si on ne vous demande pas que le véhicule soit à double commande, il faudra équiper la voiture d’un dispositif  de doubles rétroviseurs latéraux et d’un disque apposé à l’arrière visible par tous, indiquant la mention « conduite supervisée »

  • il faudra respecter les limitations de vitesse applicables aux jeunes conducteurs

  • il faudra vous munir en permanence de certains documents :

    • l'original de votre formulaire de demande de permis de conduire (la copie ou le récépissé de votre demande)

    • l’attestation d'extension de garantie d'assurance délivrée par l’assureur

    • le livret additif d'apprentissage (remis par l’auto-école) et dans lequel vous noterez l'ensemble des parcours que vous effectuez (date ; temps de conduite ; km parcourus ; type de trajet emprunté, circonstances de circulation, les difficultés rencontrées ...).

 

Les rendez-vous pédagogiques

 

Sachez que dans les 3 premiers mois de la phase de conduite supervisée, vous allez participer avec au moins l'un de vos accompagnateurs, à un rendez-vous pédagogique en compagnie de votre enseignant d’auto-école, pour faire le point.

Ce rendez vous est obligatoire et est d'une durée minimum de 2 h.

La réglementation prévoit le déroulement :

  • 1h  pratique  = conduite en circulation

  • 1h théorique = séance en salle, organisée par un enseignant de l'auto-école

L’heure de formation théorique est organisée avec plusieurs autres accompagnateurs et apprentis conducteurs. Elle va vous permettre d'échanger sur votre ressenti avec les participants. L'enseignant de l’auto-école échangera aussi avec vous sur différents thèmes de sécurité routière. C’est le moment privilégié pour poser toutes vos questions. N’hésitez surtout pas à demander des précisions sur certains points qui ne sont pas clairs pour vous : non seulement l’enseignant est précisément là pour ça, mais vous rendrez sans doute service à d’autres élèves qui ont les mêmes interrogations mais n’osent pas poser la question !.

L’heure de conduite en circulation permet à votre enseignant de constater vos progrès et de repérer le ou les  point(s) qu'il vous reste à améliorer. Il apportera des conseils pour que votre apprentissage se déroule dans les meilleures conditions, et vous serve à améliorer votre conduite en vue de l’examen.

Bon à savoir : vous pouvez demander d'autres rendez-vous pédagogiques de façon facultative, si vous en ressentez le besoin. Ils se déroulent exactement de la même manière que les rendez-vous obligatoires.

 

Les conditions particulières pour les personnes suivant la formation de conduite accompagnée après un échec à l’examen

 

Si vous avez choisi la conduite supervisée après avoir échoué à l’examen, à la suite de votre formation initiale, il vous faudra participer à  un rendez-vous préalable avant de pouvoir commencer la conduite supervisée.

Ce rendez-vous dure au minimum 2 heures, et il se déroule en  présence de votre enseignant d’auto-école et avec au moins un de vos accompagnateurs.

Il s'agit d'une séance de conduite en circulation qui va permettre plusieurs choses :

  • votre ou vos accompagnateur(s) pourra (pourront) se rendre compte de votre niveau de conduite

  • votre ou vos  accompagnateur(s) pourra (pourront) bénéficier des conseils de votre enseignant pour qu’il les prépare à leur futur rôle (répondre aux difficultés rencontrées, orienter positivement l’élève, favoriser la progression…)


Le permis B - Le permis de conduire expliqué en 5 points.

Le permis B est obligatoire pour pouvoir conduire une voiture dont le PTAC (poids total autorisé en charge) est inférieur ou égal à 3,5 tonnes. Il est possible d’atteler une remorque dont le PTAC est inférieur ou égal à 750 kg. Le permis B permet la conduite des : Tricycles à moteur (véhicules de catégorie L5e). Motocyclettes légères (cylindrée n'excédant pas 125 cm3 et dont la puissance n'excède…
Le permis B - Le permis de conduire expliqué en 5 points. »

Réussir l'épreuve pratique du permis B - Nos conseils pour réussir

Chaque année 1.3 million de candidats se présentent à l’examen du permis de conduire. Seuls 56% d’entre eux obtiennent leur permis du premier coup. Chez Auto-école.net, 83 %* de nos élèves réussissent leur permis de conduire. (* taux calculé sur les 1 000 derniers élèves d'Auto-école.net qui ont passé leur permis 1 ou 2 fois.) L’examen pratique reste pour la grande majorité la cause de…
Réussir l'épreuve pratique du permis B - Nos conseils pour réussir »